« Initiation on your skin » par Izia Soley.

Elle veut tout savoir, il sera son professeur.

Malgré son caractère piquant, Rwen, 20 ans, est nulle en séduction.
Il suffit pourtant d’une soirée déguisée, d’un peu d’alcool et de beaucoup de lâcher-prise pour qu’elle s’abandonne à lui : Canaan, tatoué de la tête aux pieds, arrogant et serial fucker…
Joueur et touché plus qu’il ne veut l’admettre, Canaan propose alors à la jeune femme un deal des plus tentants : lui enseigner les secrets de la séduction en échange de sa peau qu’il rêve de tatouer.
Le désir qui naît entre eux est intense, et bientôt l’amour s’en mêle. Mais pas question pour Canaan de se faire avoir…
L’élève sera-t-elle plus douée que le maître ?

Avis

« Je viens de te le dire, Babydoll. La meilleure drogue qui soit : le désir. Tu le transpires par le moindre pore de ta peau. Et autant te dire que tu attises mes plus bas instincts, là. »

Une chronique difficile pour moi à rédiger… J’ai mis du temps à lire l’histoire de Rwen et de Canaan, pas loin d’une semaine, et bien souvent quand je traîne sur une lecture c’est que je n’arrive pas à m’immerger dans l’univers des personnages. Et pourtant cette romance a tout pour atteindre le lecteur : des protagonistes attachants, un personnage principal masculin un peu connard mais surtout charmant et qui sait faire monter la température. Quand à Rwen, elle a du caractère, ne se laisse pas démonter devant des situations embarrassantes et petit à petit arrive à assumer la femme qu’elle est.  

Le milieu du tatouage mis en avant est bien abordé, car c’est le monde de Canaan. On survole les moments intimes des lignes qu’il trace sur l’épiderme de Rwen, voulant laisser une trace sur sa peau douce et délicate. Mais je crois que ces moments si important pour lui n’ont pas réussi à m’atteindre, et je m’en désole.  

Canaan est un homme qui a été difficile à cerner sur les premiers chapitres pour moi, mais on comprend assez vite ce qu’il veut et qu’il va foncer droit vers le mur. 

Leur relation à tous les deux évolue avec douceur mais aussi avec poigne. La tension qu’ils font naître, ce jeu qu’ils mettent en place et pour moi le fil rouge de ce livre. Ils se battent autant l’un que l’autre pour éviter les sentiments qui pourraient batailler en eux et dévoiler la noirceur de leurs âmes.  

Alors est-ce parce que je n’étais pas dans le bon « mood » pour découvrir ce récit ? Je pense que je tenterai de le relire à un autre moment afin de ressentir différemment ce qu’ont pu éprouver Rwen et Canaan. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s