« Andie » par Anouk Langel.

Après deux années en prison, Andie a enfin gagné sa liberté. Déterminée à devenir une nouvelle femme, elle n’a qu’un seul objectif : mener une vie équilibrée, loin du gang et de ses membres. Elle a payé sa dette.

Mais Borka, le chef des Mambas, veut qu’elle revienne. Sa meilleure transporteuse est bien trop importante. Il ne compte pas la laisser filer si facilement…

Sa rencontre avec Christopher, un homme rangé et honnête, lui montre qu’elle mérite ce bonheur.

« Le seul moyen de ne plus faire partie du gang, c’est de se trouver entre quatre planches. »

Ressenti

« Tu es libre de devenir la personne que tu veux. Le passé ne compte pas, c’est l’avenir qui est important. Tu as merdé et t’as subi les conséquences de tes actes. Profite de cette deuxième chance. » 

Je suis assez partagée en refermant ce livre. Partagée entre les sentiments que cette histoire a pu apporter ou non.  

La trame du récit est vraiment superbe car le lecteur peut passer plusieurs étapes : celle du questionnement, de la colère, de l’espoir, de la rage… Le fil rouge m’a permis d’avancer au fur et à mesure dans les chapitres car je voulais savoir ou les personnages allaient.  

On suit Andie à sa sortie de prison. On la voit déployer ses ailes de nouveau pour quelques instants plus tard les lui être retirées. On la connaît pétillante, pour ensuite retrouver une femme qui chute de nouveau par obligation.  

Plusieurs piliers vont s’ajouter, sa meilleure amie, mais aussi un homme qui au premier abord ne peut pas rentrer dans le moule de son mode de vie : Christopher.  

Cet homme bon, normal, n’est pas le bad boy. Il sème des touches de « normalité », et de bonheur à côté de Andie. Mais il m’a manqué un truc pour m’attacher à lui. Je n’ai pas vraiment eu la sensation de le connaître, de ressentir tout ce qu’il a vécu durant les pages. Sa gentillesse m’a percuté de plein fouet. Je l’ai peut-être trouvé naïf mais d’un côté cela lui donne un côté tendre qu’on ne peut pas laisser de côté.  

Il m’a manqué une seule chose pour moi pour une bonne partie du roman : de la profondeur.  Cette abysse qui me permet tant de m’accrocher aux deux personnages principaux et me perdre dans leurs émotions et sentiments. J’ai eu cette perception de survoler cette sensation sur la moitié du livre et j’ai réussi à l’atteindre quand la noirceur et l’action ont su se mettre réellement en place.  

Les personnages principaux de Andie et Christopher auraient mérité plus de complexité. 

« Je ne trouve pas les mots, Merde, je ne sais pas comment la retenir, la convaincre de… nous laisser une chance. Mon cœur peine à battre, ses paroles me font mal. » 

Ayant lu le premier livre de Anouk, je peux vous dire que je suis bluffée par la facilité que l’auteur a de me plonger dans l’univers dès que l’action est en place, où les actes sont plus durs, où l’histoire prend un tournant qu’on n’imagine pas forcément.  L’action s’enchaîne superbement bien et la cohérence permet une lecture fluide et sans lourdeur.  Dans ce livre j’ai préféré l’action à la romance pour ma part.

Anouk je suis sûre que tu excellerait dans de la dark 😉 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Anouk dit :

    Merci beaucoup pour ta chronique et ta belle photo !
    Hihi j’ai un projet dark…
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

    1. bookhemisphere dit :

      Haaaaaa mais je veux trop que tu sortes une dark 😱😱😱

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s