« Campus Driver #1 » par CS Quill.

L’année universitaire qui débute promet d’être radieuse pour Lane O’Neill. Campus Drivers, l’application qu’il a fondée avec ses meilleurs amis, cartonne. Le concept est simple : jouer les taxis pour étudiant, au volant de voitures de collection. Les filles en raffolent, et les quatre chauffeurs ont à coeur de ne jamais décevoir leur clientèle.

Lane n’a qu’un seul défaut aux yeux de la gent féminine : il ne s’attache pas. Jamais. Dès qu’il pousse la porte de chez lui, il aspire à ce qu’on lui fiche la paix.

Alors comment se retrouve t-il à héberger Lois Hogan, la fille que son voisin vient de larguer?

Ressenti

« Il veut de l’air, mais moi, je n’arrive pas à respirer dans ce néant. Je déteste celle que je deviens, mais ma fierté est dans le même état que mon cœur : brisée. » 

Des barres de rires à n’en plus finir, des mecs attachiants, et des bolides qui vous amènes où vous voulez ? Lisez « Campus Drivers ». 

Ce premier tome a confirmé que j’adorais toujours autant les romances dans le milieu universitaire. Il y a des réparties, des mecs sexy qui font tomber les nanas, et une bande de pote qu’on kifferait avoir pour soit. J’ai cherché l’application des heures sur mon téléphone mais rien à faire… 

L’histoire entre les deux personnages principaux est super sympa et addictive. Clairement les joutes verbales entre eux et la bande des Campus Drivers fait que j’ai adoré ce roman. 

J’ai beaucoup apprécié que le désir monte réellement petit à petit entre Lois et Lane, et qu’ils ne se jettent pas dessus durant les premiers chapitres. Non ils se découvrent, se détestent, apprennent à s’apprécier. 

« J’adore sentir son souffle pressé réchauffer ma peau et deviner l’excitation qui court dans ses veines, mais je ne peux pas le laisser paraître. » 

Un coup de foudre pour Lane. Pour sa façon de soutenir sans réellement le savoir une jeune femme perdue. Bon même si le canapé ça doit faire mal au dos. Mais aussi pour l’évolution de son personnage. C’est une tête brûlée qu’on apprends à aimer au fur et à mesure des chapitres.  

Lois je l’ai apprécié au gré des chapitres. J’ai un peu bloqué dessus sur le premier tiers du roman mais c’est dû je pense au début de l’histoire. On peut comprendre ses réactions, ses pleurs, mais heureusement que ça ne dur pas plus longtemps.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s