« Je t’attendrai de l’autre côté du lac » par Julie Badfer.

Sarah et June sont les meilleures amies du monde depuis leur plus tendre enfance. Passionnées de musique, elles souhaitent entrer ensemble au conservatoire de Boston après leur bac. 

Mais la mort tragique de Sarah remet tout en cause. Le monde de June s’écroule : elle ne veut plus entendre la moindre note de musique, renonce au conservatoire et quitte sa ville natale, direction Pine Lake ! 

Pine Lake est une petite ville de Colombie-Britannique où vit le grand-père de June, Richard qui accepte de l’héberger. Entre les séances de groupe de soutien et les petits boulots, June fait la rencontre d’Asher, un jeune homme silencieux et plutôt distant. 

Tout comme June, Asher est tourmenté par une passion reniée, un deuil douloureux et de lourds secrets familiaux… 

Ressenti

« Tu ne partageras plus ça avec moi. Est ce que ça va être ça maintenant ma vie, Sara ? Vais-je continuer à te chercher partout même en sachant que tu n’es plus là ? » 

C’est à la fois doux et mélancolique. L’histoire de June est de celles qui vous touchent, qui meurtrissent. C’est le récit d’une jeune femme qui vit avec le poids d’une culpabilité, mais aussi avec la tristesse de la perte d’un être cher. Comme un membre amputé, sa raison de vivre s’est envolée laissant derrière elle une mélodie parfaite de rires et de complicité. L’ombre a remplacé la lumière et laissé place à une morosité quotidienne. Et pour ne plus être plongée dans une vie qui l’assomme elle prend le large. Près de ce lac.  

Près de ce rivage les choses vont changer et éclore. L’amour mais aussi l’envie de laisser de nouveau ses doigts glisser sur les gammes… entendre de nouveau le chant de la vie et de l’espoir…  

Asher va être celui qui lui permettra à nouveau de vivre.  

A quelques millimètres du coup de foudre cette romance de Julie Bradfer m’a littéralement conquise et tenue jusqu’à l’épilogue. Un récit qui noue les tripes et où l’envie de savoir toujours un peu plus été toujours présente.  

Les personnages principaux m’ont ému. Ils ont tous les deux une personnalité discrète, morose, addictive. Rien n’est venu entacher ma lecture. La trame est prenante, bien ficelée et cette douleur qu’on apprend à déceler m’a ensorcelée. J’ai eu envie rapidement de savoir où allait leur histoire, leur évolution, leur envie et besoin.  

« J’ai passé la majeure partie de ma vie à fuir mon passé, June. J’ai juste… reconnu ça en toi. » 

Les chapitres ont défilé, tout comme leur histoire qui s’accompagne de sourires et de compréhension. Ils ont tous les deux su me toucher par leur simplicité et cette envie de connaître réellement l’autre. C’est sincère et honnête et j’ai aimé ça.  

J’aurai aimé parcourir les lignes de leurs nouvelles vies à la fin de ce livre. J’aurai aimé découvrir leur challenge, ce besoin de s’envoler vers de nouveaux horizons et de lire leur nouvelle émotion.  C’est ce qui m’a manqué…

Merci Julie pour ce récit plein d’émotions et surtout d’espoir, de renouveau.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s