« Black Fidelity #1 et 2 » par Shelby Kaly.

Quand Lynn, assistante personnelle renommée de Los Angeles, est engagée par le manager du célèbre Jett Campbell, elle n’imagine pas le chaos qui l’attend. 
Le leader charismatique des Black Fidelity a pour devise « sexe, drogue & provocations » sans se soucier des répercussions de sa vie sur le groupe. 
Leur rencontre va être explosive et la tension à son comble alors que des sentiments et des désirs contradictoires s’ajoutent à l’équation. 
Entre mensonges, jalousie et son passé qui ressurgit, Lynn pourra-t-elle sauver la rockstar de ses tourments ? 

Ressenti

« Seulement, ce chagrin, beaucoup trop grand pour nous deux, me brise également, fissurant la carapace que je me suis forgée toutes ces années pour me protéger. » 

Depuis le temps que je souhaitais découvrir cette histoire. « Black Fidelity » faisait partie de ces livres dans ma WL depuis trop longtemps et dont la réédition chez Black Ink m’a fait sauter le pas.  Je me suis lancée dans ce premier tome en ayant vu de bons retours et je ne regrette pas…

Le lecteur fait face très rapidement à un cycle d’auto destruction sur le personnage masculin. Pour ne plus penser et tout oublier Jett va creuser sa propre déchéance en se voilant la face dans des soirées où les excès seront prioritaires. On va apercevoir un homme arrogant, connard, et immoral. 

Lynn est engagée en tant qu’assistante personnelle, mais son approche et son travail sera tout de même différent avec ce chanteur charismatique des Black Fidelity.  

Leur première rencontre m’a quelque peu troublée, je ne m’attendais pas à une telle approche de Jett envers cette femme. Les gestes déplacés et les paroles, qu’il aura envers elle les premiers temps de leur rencontre m’ont gênée. Car oui ils font bien trop écho au passé encore troublant de la jeune femme.  

Et pourtant ce comportement borderline correspond tout à fait au personnage de Jett, on sent sa perte totale de contrôle que ce soit de son corps, ses gestes et de sa vie. Heureusement on passe rapidement au dessus de ses actes…  

« Lynn est la douceur quand je suis la douleur. Elle est la raison quand je suis la folie. Elle est l’oxygène quand je suis l’incendie. Elle est ma maison quand je suis perdu. » 

Le point fort de cette lecture c’est la façon dont Shelby a su mettre en avant et ne pas dissimuler le mal-être de cet homme. Le lecteur prend de plein fouet une culpabilité, une peine, une souffrance. Il n’y a pas de camouflage, ses émotions ne sont pas déguisées face à cette façade de « connard », bien au contraire, le personnage montre ses larmes, faisant couler sa douleur.  

Lynn m’a beaucoup touchée également. Sa tendresse et sa bienveillance se mesurent au degré de sa gentillesse. Elle m’a fait de la peine par moment car justement j’ai trouvé que sa prévenance la perdait. Heureusement qu’elle sait rebondir et qu’elle est entourée. On comprend au fur et à mesure que c’est une battante et qu’elle saura se relever de ses épreuves.  

Un autre personnage a une place importante dans ce livre, c’est Sean, qui est le précurseur de la rencontre entre les deux personnages principaux. J’ai trouvé étonnant vers la fin du premier tome son évolution « sentimental », je ne m’y attendais pas.  

L’histoire est vraiment touchante et j’ai adoré la découvrir. 

Ressenti sur le deux … pas de spoil

Ce tome est la descente aux enfers pour nos deux personnages, mais est aussi celui de l’acception, puis de l’abandon. Moi, en tant que lectrice je l’ai vécu comme ça… 

Je me suis rendue rapidement compte que la drogue ne serait pas le seul bourreau de Jett dans ce deuxième opus, mais bien quelque chose de plus vicieux, malsain.  

« J’ai cette envie irrépressible qui me retourne les tripes de me jeter au milieu de cet océan de personnes, de les laisser m’engloutir et de ne plus jamais réapparaître à la surface. » 

On retrouve une Lynn abattue mais toujours plus combattive avec une rage de vivre incroyable. Sa gentillesse la mène sur des chemins hasardeux et douloureux. L’auteur nous donne envie de la surprotéger et de l’aimer encore et toujours un peu plus. 

Ce tome m’a fait pleurer, il m’a ému de bien des manières, et il est devenu un joli coup de foudre en mettant un point final à cette histoire d’amour hors-du-commun. C’est ce que je retiens de ce récit : un attachement borderline. Un voyage délirant dans les sentiments de deux êtres aux passés et présent bien trop douloureux.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s