« Le cri du silence » de Angel Arekin.

Un tueur rôde dans les Lofoten, ces îles magnifiques de Norvège, là où la nuit ne tombe jamais en hiver et où le soleil de minuit éclaire les journées d’été. 
C’est ici que Maja a grandi, sur ces terres morcelées qui abritent tant de secrets. 
C’est ici que Caern et sa sœur sont arrivés voilà quelques années, après la faillite de leur famille. 
Adolescent silencieux et marginal, à la beauté sauvage et charismatique, Caern est pourtant méprisé de tous. Seule Maja le voit différemment et se lie avec lui malgré les mises en garde de ses proches. 
Mais alors que la relation entre les deux adolescents se développe, le Tueur des Lofoten frappe à nouveau, détruisant la tranquillité de l’archipel. 
Dix ans s’écoulent avant que le destin ne les remette sur le même chemin. Le passé a laissé des traces indélébiles mais l’attirance entre eux est toujours présente. 
Le problème, c’est qu’ils ne sont pas seuls…

« Non, moi, je suis celui qui veut juste la faire crier pour pouvoir étouffer ensuite ses hurlements »

L’écho du silence à vibré durant 489 pages … Insaisissable, cette absence de bruit dans ce lieu subjuguant et alimentant mes angoisses, je me suis oubliée dans les contours acérés de ces îles du Nord qui nous appellent autant qu’elles nous repoussent. 

Le mutisme n’est que mirage et les soupirs que murmures. 

En ouvrant cet ouvrage et en parcourant ces chapitres je me suis rendue dans un état d’engourdissement, de prostration, luttant contre les éléments et les silences bien souvent trop pesants, mais nous donnant par moment les réponses si on sait les écouter. Ces silences répondent avec éloquence. 

De nouveau l’auteur nous ouvre les portes de son monde et de son imagination avec intelligence, poésie et éloquence. Les mots sont posés avec mesure et envoûtement et on se laisse aller sans se battre contre le courant. C’est elle qui alimente nos fantasmes de lectrices grâce à ses descriptions, car elle nous emporte tellement facilement dans ces romans. 

L’archipel m’a entrebâillé ses frontières afin de me laisser m’engouffrer dans cette ambiance mystérieuse et asphyxiante. Le tableau de ce lieu complète parfaitement et avec homogénéité l’histoire de ce roman hors du commun. Ce livre fait parti des romances à l’antithèse de celles que j’ai l’habitude de lire habituellement, et dès le prologue le lecteur est englouti dans des pensées obscures et des actes répugnants.

Plus d’une fois mon opinion a été altérée … Léni a su jongler superbement avec les éléments, me permettant jusque la fin de la chute de me demander qui souhaitait ce sourire éternel.

Et que dire des personnages … Maja, Caern, Leiv, Madi, Aenna, Erlend… 

Nos deux protagonistes principaux sont époustouflants et saisissants.

« Tu dois mieux te protéger, petit oisillon, sinon tu souffriras de l’aimer »

Bousillée et absorbée, l’âme de Caern n’est plus que pénombre et solitude. Tel un spectre se laissant errer sur les chemins escarpés de cette île. Et Maja, combattante et humble. 

Ils vont se retrouver tous les deux capitonnés dans une situation délicate à maîtriser.

Les malaises de Caern sont très bien traités et mis en avant et je me suis posée énormément de questions quant à son passé…

Je ne vais pas m’étendre sur les personnages car je veux vous laisser les apprivoiser comme moi j’ai pu le faire.

Les descriptions, les dialogues, la trame est superbement exploités et l’auteur nous tient jusque la fin du roman.

Juste une chose à laquelle vous devez vous attendre en parcourant ces lignes … Apprenez à écouter le silence et tout devrait bien se passer. 

Merci Leni de m’avoir encore une fois transporté avec autant de complexité dans une de tes histoires… je finirai aussi fou qu’eux…

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Céline dit :

    😍😍😍

    Aimé par 1 personne

Répondre à Céline Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s