« Et un jour, tout recommencer » de Marie-Laure Bigand.

La main sur la poignée de la porte d’entrée, Valérie sent son cœur se serrer. Combien de fois l’a-t-elle rêvée, cette scène où elle trouverait enfin le courage de quitter les siens et de partir pour se retrouver, pour respirer à nouveau, loin de cette vie où elle étouffe ? Soudain prise de vertige, Valérie pose un instant son front sur le bois glacé de la porte. Il n’y aura pas de retour en arrière, elle le sait. Franchir ce seuil, c’est renoncer au seul monde qu’elle connaisse, c’est laisser derrière elle Alain, qui dort encore dans le lit conjugal et qui ignore tout de ses aspirations les plus secrètes. Et puis, parce que, cette fois, elle a trouvé en elle la force de suivre enfin ses vrais désirs, elle inspire profondément et quitte l’appartement. Le cœur battant d’excitation…

Faut-il une raison à chaque acte ? C’est la question que je me suis posée à plusieurs reprises lors de ma lecture.

En parcourant les chapitres attendez-vous à ressentir profondément les besoins du personnage principal. Ceux de Valérie. Ce besoin de liberté, de lâcher prise et de laisser derrière elle toutes ses responsabilités et vivre enfin pour elle… 

On part avec elle vers une quête que seule elle peut savoir au fond où elle va la mener.

Dans ce livre je me suis retrouvée face à un type de protagoniste que je n’ai pas l’habitude de côtoyer dans mes lectures habituelles… En ouvrant cet ouvrage je me suis confrontée à un personnage mature, la quarantaine bien passée mais également à un point de vue à la troisième personne. Deux éléments qui pour moi sont un peu rédhibitoires quand je peux choisir ma lecture. 

Si je ne tirais pas au sort mes lectures je pense que ce livre serait devenu Le livre qui prends la poussière au fond ma PAL… Et étrangement j’ai lu ce livre en un seul jour. 

Et oui la vie de Valérie m’a transporté. Son personnage m’a un peu agacé par moment, mais elle est forte, posée malgré le fait qu’elle ai tout laissé derrière elle. 

Tout au long de son histoire elle fait preuve de courage et de persévérance que peu d’entre nous peuvent avoir face à son « soucis ». J’ai beaucoup apprécié cette façon dont l’auteur a exploité le sujet. La recherche de soi. L’envie de se retrouver et de se reconnaître. Je pense qu’en tant que femme ou même homme au bout d’un moment si la vie est dure, nous pouvons et nous avons le droit de stopper, et de partir sans explications pour se retrouver.

Oui plus d’une fois je me suis dit qu’elle était égoïste, mais le dernier tiers du roman est juste magnifique qu’en t’à la compréhension de son entourage. 

Je pense que pour cette lecture il faut garder l’esprit ouvert car tout le monde peut ne pas comprendre sa démarche car le sujet est pour moi quelque chose de réel et pas de romancier. Chacun peut être confronté  à ce besoin. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s