« J’avais prévu autre chose… » de Cécile Blanche.

ET SI LE HASARD FAISAIT BIEN LES CHOSES ?

Chloé a la trentaine et se définit elle-même comme handicapée : maladroite, timide, immature. Elle s’appuie beaucoup sur les hommes de sa vie pour rester en équilibre. D’abord Marc son père, puis son meilleur ami Alek et enfin, Daniel l’homme de sa vie et futur père de ses enfants. Alors, quand il sort brusquement de sa vie, sa bonne humeur en prend un coup ! Heureusement, ses amis l’entourent, l’écriture de son roman l’occupe et bien des surprises l’attendent. Avec humour et authenticité, Chloé nous livre ses fêlures, ses merveilles, ses petites victoires et ses rencontres. Tout ne se passe pas comme prévu mais finalement, est-ce le plus important ?

« Voilà, c’est ça, je n’ai plus trop mal. J’ai juste mal. »

Ne dit-on pas que la vie n’est pas un long fleuve tranquille ?

Quelque chose dans la vie de Chloé va se passer alors qu’elle ne s’y attendait pas. C’est ce qu’on appelle l’imprévu, l’inattendu, et qui va plus que chambouler sa vie, la remettre en question, mais surtout l’accabler.

J’ai découvert avec plaisir ce récit, moi qui ai lu auparavant les nouvelles d’un tout autre genre de l’auteur, et que j’avais grandement appréciées. Là, par ce premier roman, l’auteur nous ouvre les portes de l’histoire d’une héroïne farouche, étourdie, et quelque peu enfantine.

En tant que lectrice, je scinderais en deux partie ce livre. La découverte et le lancement.

La « Première partie » est celle qui pose les bases, l’environnement du roman et du personnage de Chloé Duval, jeune femme écrivain et franco-anglaise, pour qui un jour, la vie va bousculer… d’ailleurs ce bousculement je ne m’attendais pas du tout !!!! Cet événement plus que déconcertant et insoupçonné va plonger Chloé dans une mélancolie inégalée. 

Pour moi le second personnage principal est constitué par l’ensemble des personnages secondaires. Car ils prennent une place essentielle au sein du roman. L’auteur a consacré une bonne partie du roman à nous décrire un à un les personnes qui entourent cette femme perdue. Son meilleure ami, son père, sa mère, sa meilleure amie, etc … 

Par moment j’ai eu la sensation de m’être un peu perdue dans ces descriptions car je me suis alors demandé quand est ce que la vraie histoire aller se lancer. 

Et c’est à la moitié du roman que le lancement et le charme opère. On découvre vraiment Chloé quand elle ouvre les yeux à la vie et aux autres. Et là je me suis accrochée à 100% à ma lecture ! 

L’auteur a vraiment bien mis en avant dans ce tout premier romain la reconstruction psychique de l’héroïne. La partie romance n’est pour moi que succincte, mise quelque peu au deuxième plan, et je n’aurai pas dit non pour un roman un peu plus long lorsque je finissais le dernier chapitre…

J’ai passé un bon moment à accompagner Chloé dans son évolution, et j’ai aimé la voir devenir plus mature. Cécile Blanche nous offre vraiment un bon premier roman !

Merci à la maison d’édition pour l’envoi de ce roman, et à l’auteur pour sa confiance.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s