« J’ai toujours rêvé » de Cécile Blanche.

Parce qu’on dort,
Parce qu’on est dans la lune,
Parce qu’on se berce d’illusions,
Parce qu’on n’ose pas,
Parce qu’on s’est perdu en route,
Parce qu’on ne peut plus pour de vrai,
Parce que c’est trop dur, en vrai,

ON RÊVE. Et vous, êtes-vous sûr d’être bien réveillé?

L’atmosphère lorsque je me suis immergée dans ces nouvelles a été particulière, un peu obscure allant de l’illusion à la réalité, du rêve au mirage … 

C’est seulement ma deuxième lecture de recueil, et j’ai beaucoup apprécié l’univers de l’auteur. La chute de chaque nouvelles est inattendue, déconcertante et je les ai trouvées trop courtes … Certaines ont éveillé ma curiosité, pour d’autres une sensation étrange presque funeste. 

Les sujets évoqués sont pour certains assez difficiles, douloureux, remplis de non-dit, et de souffrance. 

Chaque nouvelle n’est pas abrégée, non, chacune d’entre elles est un condensé d’émotions, presque éphémère, haletante. Elles évoquent toutes un sujet différent et à des degrés singuliers. Rythmées, cadencées, afin que chaque histoire nous transporte rapidement pour mieux nous faire chuter … Un coup d’amour inattendu pour toutes ses petites nouvelles !

Je suis vraiment ravie d’avoir pu découvrir ce recueil qui je pense peut combler les attentes d’un large public. Alors merci encore à la maison d’édition et à l’auteur de m’avoir permise de découvrir cet ouvrage de nouvelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s