« Eros » de Gabarelle Corentin.

Gabrielle, une jeune franco-américaine de vingt-trois ans, quitte sa ville natale de New Haven pour s’installer à Paris. Elle y fait la connaissance d’un beau brun au regard intrigant prénommé Maxence. Ce dernier l’initie aux jeux de rôles. Les deux amants réinventent leurs débuts lors de rendez-vous secrets. La passion va prendre le dessus et les entraîner vers une relation dévorante, proche de l’addiction. Seront-ils prêts à accepter ce ravissement à l’autre ?

Cet amour intense. 

Cet état affectif et intellectuel assez puissant pour dominer votre vie mentale. La passion se résume t-elle seulement à cela?

N’est-elle pas tout aussi dévastatrice qu’un ouragan se déchainant contre les éléments pour ne laisser derrière lui que des débris ?… Ce roman peut aussi être la définition de l’audace, de la sensualité et de la séduction.

« Je ferai en sorte que ton « Je ne suis rien pour toi » d’hier, se transforme en mon « tout » d’aujourd’hui. »

Le lecteur est plongé dans l’univers de Gabrielle. Jeune femme aux parents fortunés d’une ville des Etats-Unis. Cette dernière, indépendante décide de franchir l’océan pour démarrer sa vie d’adulte dans l’hexagone. Elle va alors emmener avec elle un court souvenir …

Maxence. Cet homme charismatique qui a grandit dans le même monde qu’elle, n’est que mystère du début à la fin de la lecture.  Il est une vraie énigme autant pour Gabrielle que pour moi. Et c’est ce qui m’a le plus frustré dans ce roman : de ne pas en savoir plus sur ce personnage si joueur et fascinant. 

Cet individu va alors l’entraîner dans un univers de désirs et de sensations inconnues…

« Tu as fait de moi un éternel conquérant. »

J’ai quelque peu eu du mal à m’attacher au personnage féminin. Malgré son caractère prononcé et sa personnalité intéressante, j’ai trouvé son attachement à Maxence juvénile et trop obsessionnel. Je l’ai trouvé trop soumise aux désagréments que peuvent avoir leur relation. J’ai eu l’impression d’arriver à mieux la cerner sur la fin de la romance et de l’apprécier davantage.

La relation entre les deux personnages est complexe, aventureuse, excitante …  Elle les consume au plus profond.

Merci encore à l’auteur pour m’avoir fait découvrir le premier tome de l’histoire de Gabrielle et de Maxence. J’y ai passé un bon moment.

L’histoire est bien menée, légère et mystérieuse. L’effervescence et l’attachement aux personnages principaux et secondaires ont été pratiquement immédiats. 

Le seul petit point d’ombre, mais avec lequel j’ai du mal sur la plupart des « romances », c’est la rapidité de naissance de la relation entre Maxence et Gabrielle… Mais je peux comprendre que dans ce livre la passion ardente que l’auteur a souhaité mettre en place entre eux n’ai pu laisser la place à la patience et au flegme… 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s